Création d’un magazine numérique avec Madmagz

Elodie Darques, professeure documentaliste au collège René Cassin de Wizernes nous présente un projet de création d’un magazine numérique qui fait partie de l’axe 1 des TraAM EMI 2021-2022.

Autrice : Elodie Darques - collège René Cassin (Wizernes)

Niveau : deux classes de 4e par magazine (un numéro par trimestre).
Professeurs impliqués : Les professeurs de français des classes qui participent au numéro, et la professeure documentaliste.


Objectifs :
- Inciter les élèves à s’exprimer librement et à écrire en leur donnant un objectif valorisant.
- S’intéresser au monde qui les entoure.
- Ouvrir l’établissement vers l’extérieur (le magazine est publié en ligne, et les articles ne concernent pas
seulement le collège).
- Apprendre à travailler en équipe et à respecter un planning.


Compétences du CRCN :
- Domaine 1 : Information et données
1.1 Mener une recherche et une veille d’information (niveau 2)
- Domaine 2 : communication et collaboration
2.2 Partager et publier (niveau 2)
2.3 Collaborer (niveau 2)


Compétences EMI :
Utiliser les médias de manière responsable - S'initier à la déontologie des journalistes.
Produire, communiquer, partager des informations - S'engager dans un projet de création et publication sur papier ou en ligne utile à une communauté d'utilisateurs dans ou hors de l'établissement qui respecte droit et éthique de l'information.


Liens avec les programmes :
- Lire : Lire des images, des documents composites (y compris numériques) et des textes non littéraires.
- Français // Agir sur le monde : Informer, s’informer, déformer ?
Écriture : publication respectant les codes de mise en page.

Démarche :
Comment former les élèves à l’expression de leur opinion tout en les encourageant à sortir de leur zone de confort, faisant preuve ainsi de créativité, et à collaborer dans une production numérique ?
Après plusieurs tentatives de média scolaire sous différentes formules (club, volontariat ponctuel, semaine de la presse) et support (Twitter, ENT, papier) que j’ai trouvé chronophage et insatisfaisante, j’ai souhaité proposer une formule plus encadrée, qui toucherait davantage d’élèves, et qui pourrait avoir lieu même en distanciel. Ainsi dans ce projet, chaque élève de 4e participe à la rédaction d’un article dans l’un des trois numéros publiés dans l’année.
Concrètement, dans mon établissement, il y a 6 classes de 4e, chaque trimestre je travaille avec 2 classes, sur un numéro.
Nous réservons une heure par semaine, sur les horaires de français, à ce projet. C’est toujours le même horaire, ce qui permet de ritualiser. Les élèves sont invités à travailler en binôme, mais s’ils le préfèrent, ils peuvent travailler seuls.
Dans tous les cas, la notion d’équipe est présente car ils ont des délais à respecter, sinon ils pénalisent le reste du groupe, ils participent à la conférence de rédaction pour le choix des sujets, donnent leurs avis, et se relisent les uns les autres à la fin. Le choix du sujet est libre (vie au collège, dans le monde, culture, sport, société, loisirs...), ils doivent être créatifs pour toucher le lecteur et lui donner envie de lire le magazine.
Cette formule permet de valoriser leur travail, ainsi que le collège, car le magazine est imprimé et distribué au collège, et il est aussi publié en ligne, et donc accessible en dehors de l’établissement. De plus, les 4e savent que c’est bientôt leur tour d’être les apprentis journalistes du collège, cela crée une attente de leur part, un sentiment d’appartenance, et une volonté de bien faire. De plus, je travaille en partenariat avec un journal local. Ainsi chaque classe rencontre un journaliste qui répond à leurs questions sur le métier et les aide pour leur article.

Déroulé :
Séance 1 : Ce que vous devez savoir avant de commencer !
Présentation du projet sous forme de victoire. « Félicitations, vous êtes les nouveaux apprentis journalistes du collège, c’est une chance unique de vous exprimer librement sur le sujet de votre choix, de représenter le collège... ».
Explication de ce qu’on leur propose, de ce qu’on attend d’eux et des délais.

Présentation du métier de journaliste, du vocabulaire et du cadre légal et moral (information, média, droit d’auteur, liberté d’expression, source,...
Document utilisé pour la présentation (Piocher selon les besoins):
https://docs.google.com/presentation/d/1h3N3rCxlCFz4ExbdYE0MO-V6D8Hj25LrzuhBC43yYAk/edit?
usp=sharinghttps://docs.google.com/presentation/d/1jTPQCvhgyl1qy8UBq8VhlYPoT1vUY9nnkYPKF6jcfU4/edit?
usp=sharing


Séance 2 (2h) : Choisir son sujet d’article
Présentation des différents genres d’articles, et exercice pour associer les bons genres aux bons articles.
Les règles d’or pour choisir un « « bon sujet » (récent, original, proximité, compris).
Feuilletage de magazines et de journaux, en version papier et aussi numérique, pour observer les différents types d’articles, les formats, les idées de sujets.
Puis on lance la conférence de rédaction. Nous leur laissons quelques minutes en groupe, pour réfléchir et proposer au reste de la classe au moins 3 thèmes ou sujets d’article. On note les idées sur un document commun en ligne (j’utilise Padlet), et les liens qui peuvent être faits entre eux. Pas de jugement, on s’écoute, et on incite les autres à rebondir sur les idées des différents groupes. On note tout ce qui leur passe par la tête. Puis on tri, et les élèves se positionnent sur les sujets qu’ils souhaitent travailler.
Lors du dernier numéro, des élèves ont souhaité demander directement aux premiers concernés : leurs camarades. Un sondage a été réalisé pour voter pour leur sujet préféré parmi une sélection proposée par nos apprentis journalistes.
Document utilisé pour la présentation :
https://docs.google.com/presentation/d/1jTPQCvhgyl1qy8UBq8VhlYPoT1vUY9nnkYPKF6jcfU4/edit?
usp=sharing


Séance 3 : Rencontre du journaliste
En amont, les élèves ont préparé les questions pour le journaliste. Présentation de leur projet d’article au journaliste, échanges, conseils...
Cette séance est optionnelle ou peut avoir lieu à un autre moment du projet, mais permet de donner du sens, de leur donner de nouvelles idées, et de valoriser les élèves.

Séance 4, 5 et 6 : Recherche et rédaction de l’article
Choix d’un angle, 5W, titres et structure de l’article. L’apport théorique peut être étalé sur plusieurs séances pour permettre plus de pratique aux élèves.
On repart en conférence de rédaction pour le choix des angles. En groupe, ils doivent trouver 3 idées d’angle d’accroche pour leur thème/ sujet. Puis on choisit collectivement le plus intéressant.
Document utilisé pour la présentation (Piocher selon les besoins) :
https://docs.google.com/presentation/d/11ygXZxAOP2UoRsyJg7kPIVKg1DzOh1RZPZkotH1AfGQ/edit?
usp=sharing


Séance 7 : Mise en ligne sur Madmagz.

Madmagz propose des mises en page « figées », mais cela pousse à la créativité dans la manière dont sera publié l’article (comment faire « rentrer » mon brouillon, mes idées, dans ce format proposé par Madmagz ? Quelles photos choisir ? Quelle police... ? Quelles astuces mettre en place ? On peut passer par « Canva » par exemple pour une mise en page plus créative, et l’intégrer après au magazine sous forme d’image)
Une première version est envoyée sur Madmagz. Les élèves sont invités à compléter leur article dans la semaine et à me l’envoyer s’ils n’ont pas eu le temps de finir (je suis la rédactrice en chef qui reçoit automatiquement leurs envois).
Rappel de l’importance de citer ses sources et de Pixabay pour trouver des images libres de droits si jamais ils ne peuvent pas faire leur propre photo.
Un travail autour de la photographie peut être fait en art plastique pour renforcer la part de créativité.

Séance 8 : Modification des articles / relecture
Les élèves retrouvent leur article avec mes commentaires. Ils corrigent leur article.


Séance 9 : Relecture collective, choix de la une, organisation du sommaire.

Productions finales :
https://0622874m.esidoc.fr/site/le-magazine-du-college


Outils utilisés :
- Padlet pour visualiser les différents sujets proposés par les élèves, et les regrouper par thème quand c’est possible.

- Framapad est proposé aux élèves pour récolter les informations et rédiger le brouillon de l’article en groupe. Les liens sont envoyés via la messagerie de l’établissement aux différents élèves du groupe et aux professeurs. C’est libre de droit, pratique, et ça ne nécessite pas d’inscription.
- L’article est mis en ligne sur Madmagz, qui permet de gérer facilement la mise en page. De plus, Madmagz permet un travail en collaboration avec la distribution de différents rôles (rédacteur, rédacteur en chef, super rédacteur en chef), qui valident ou renvois les articles si besoin. C’est un outil payant, en fonction des options, mais qui fait gagner beaucoup de temps. Inconvénient, une fois publié, on ne peut plus modifier le magazine, et il y a toujours une « coquille » quelque part.
L’ENT Neo propose l’équivalent de Padlet et de Framapad, mais les élèves ne se sont pas encore habitués aux nouveaux outils (nous utilisons Neo seulement depuis cette rentrée), alors qu’ils connaissent déjà ceux cités précédemment.


Analyse réflexive sur la séquence :
L’essentiel est de donner régulièrement des objectifs d’avancement, avec des dates à respecter, car sinon certains groupes prennent du retard, et d’autres brûlent les étapes.
Il faut aussi bien insister sur la notion de plagiat, de droit d’auteur et de sources. Malgré l’engouement du départ, certains sont perdus ou cèdent à la facilité, d’où l’importance des binômes, et de repérer rapidement les groupes qui seront plus en difficulté.
Certains élèves ont beaucoup de mal à trouver un sujet créatif qui les motive. Il est donc nécessaire d’améliorer les séances de conférences de rédaction. Il y aussi des rubriques ludiques, plus attractives, comme la rubrique jeux, agenda, sorties, tuto dessin, des fausses publicités ou une parodie d’horoscope... Tout est possible et il y en a pour tous les niveaux. C’est aussi l’occasion de les valoriser en leur proposant de faire un article sur leurs loisirs, leur club de sport, etc.
La rencontre du journaliste n’est pas indispensable mais c’est enrichissant. Celle-ci peut intervenir à différents moments de la séquence.
En fonction des élèves et du travail demandé hors temps scolaire, il faudra rajouter plusieurs séances de travail.
Il faut aussi les encourager constamment à sortir de leur zone de confort pour faire des articles intéressants. Ils ne doivent pas simplement effectuer une recherche en ligne, ce n’est pas un exposé. On les incite et on les aide à prendre contact avec des personnes concernées par leur sujet d’article, à qui ils pourront poser leurs questions. Les réseaux sociaux permettent un lien direct avec des personnes qui semblent inaccessibles. Plusieurs élèves ont essayé de contacter célébrités ou influenceurs dans divers domaines mais malheureusement ils n’ont pas eu de réponses.
Le format peut évoluer au fur et à mesure. À l’origine du projet, je souhaitais mixer les formats avec par exemple des vidéos courtes inspirées de ce que les élèves peuvent consommer sur les réseaux sociaux, et les intégrer sous forme de QRcode. Mais la proposition n’a pas été retenue par nos élèves, qui ont préféré rester sur de l’écrit et nous n’avons pas souhaité les contraindre pour ces premiers numéros. Il peut aussi y avoir des numéros spéciaux (1er avril avec une sélection de fake news). En fonction du nombre de séances disponibles pour ce projet, on peut aussi ajouter une séance spéciale sur les fausses informations.