Ma vie en numérique

Blandine Tardieu, professeure documentaliste, et Hélène Limat, coordonnatrice du dispositif ULIS, au Collège République à Calais nous présentent un projet, valorisé dans le cadre des TRaAM ÉMI 2020-2021.

 

Mots-clés : environnement numérique / mot de passe / données personnelles / données personnelles sensibles / traces / identité numérique / RGPD / élèves à BEP

Contexte à l’origine de ce projet :

Deux constats sont à l’origine du projet. Tout d’abord, le confinement de l’année scolaire 2019-2020 a révélé un profond manque d’autonomie des élèves à besoins éducatifs particuliers notamment à cause du défaut de maîtrise du vocabulaire propre au domaine du numérique. En ce début d’année scolaire 2020-2021, dans les trois classes de 6e du collège, des différents entre élèves étaient liés à un usage déviant des réseaux sociaux. Alors que ces élèves n’ont pas 13 ans, ils utilisent déjà différents réseaux sociaux sans être accompagnés ou cadrés. De plus, ayant débuté dès octobre les campagnes de rentrée PIX, nous souhaitions anticiper le passage de la certification par les élèves d’ULIS en 3e et permettre aux élèves des autres niveaux d’aborder des notions ainsi que développer des compétences afin de leur garantir les meilleures conditions pour répondre aux différentes campagnes PIX lancées par les enseignants.

 

Objectifs : 

    • Développer la culture numérique des élèves à BEP ;
    • Développer certaines compétences numériques évaluées à travers les campagnes PIX (5e, 4e, 3e) et certifiées (3e) ;
    • Les faire réfléchir à leurs usages du numérique en général et des réseaux sociaux en particulier ;
    • S’engager dans un projet citoyen en développant son esprit critique.

 

 

 

Compétences travaillées :

Compétence du CRCN

4.1. Sécuriser l’environnement numérique

Niveau 3 : choisir et appliquer des mesures simples de protection de son environnement informatique

4.2. Protéger les données personnelles et la vie privée. La collecte des données personnelles et la loi Informatique et libertés.

Niveau 1 : identifier les données à caractère personnel et celles à ne pas partager

Niveau 2 : connaître les règles attachées à la protection des données personnelles, connaître le concept de « traces » de navigation, savoir que les traces peuvent être vues, collectées ou analysées par d’autres personnes

Niveau 3 : sécuriser et paramétrer la confidentialité d’un profil numérique

Compétence du SCCC :

Domaine 2 – Les méthodes et outils pour apprendre

Objectifs de connaissances et de compétences pour la maîtrise du socle

Médias, démarches de recherche et de traitement de l'information)

Accéder à un usage sûr pour produire, recevoir et diffuser de l'information

Compétences EMI :

Utiliser les médias de manière responsable

Comprendre ce que sont l’identité et les traces numériques

Parcours Citoyen de l’élève

 

Démarche : Pour répondre aux besoins de ces élèves atteints de troubles des fonctions cognitives (ULIS TFC), à travers chaque séance ils seront placés dans des situations pratiques et auront à effectuer des tâches manipulatoires.

Prérequis : être capable de mettre des mots en face des notions propres au domaine numérique.

Modalités pédagogiques : en présentiel, 1h semaine

Outils pour communiquer, échanger, collaborer : OpenOffice Writer, Genially, La Quizinière, GoogleForms (utilisés par le professeur documentaliste)

Outils pour produire, co-produire, co-créer : Instagram

Élèves impliqués : 13 élèves du dispositif ULIS TFC (troubles des fonctions cognitives) composés de 5 élèves de 6e, 3 élèves de 5e, 1 élève de 4e et 4 élèves de 3e en regroupement

Professeurs impliqués : professeur documentaliste et coordonnatrice du dispositif ULIS

 

Déroulement du projet :

1ère séance : état des lieux des connaissances

Pour introduire ce projet, les élèves ont été interrogés oralement et collectivement sur ce qu’est le numérique pour eux ainsi que son utilisation ? Au fur et à mesure de leurs propositions, projetée au tableau, une liste du vocabulaire qu’ils connaissent autour de cette notion est saisie sous un fichier OpenOffice Writer. Ce document est récupéré par les élèves pour qu’ils le sauvegardent dans leur espace personnel de travail sur le réseau informatique du collège. En binôme, ils réalisent un nuage de mots sur le site Nuage de mots.fr (https://www.nuagesdemots.fr/) avec ceux trouvés dans la phase précédente. Ils choisissent la forme qui correspond le mieux à ce domaine du « numérique ».

En conclusion de la séance, pour faire une synthèse de la notion abordée dans la séance, est visionnée l’émission #DanslaToile – Le monde numérique.

Exemples de nuages de mots.

2ème séance : les mots de passe

En introduction à la séance, un des nuages de mots est projeté au tableau afin de réactiver les idées évoquées par le groupe la semaine précédente. S’ensuit un brainstorming sur les avantages et les inconvénients de l’usage du numérique :

AVANTAGES

INCONVENIENTS

  • Divertissement, loisir
  • Mal aux yeux, à la tête : fatigue physique
  • Facilite les recherches
  • Manque d’autonomie des appareils (batterie)
  • Passer son temps (YouTube, Tik Tok)
  • On n’arrive pas à s’arrêter
  • Internet à portée de main
  • Risque de se couper des autres
  • Aide
  • Ne plus rien faire d’autres comme activités
  • S’échanger, communiquer
 
  • Se voir
 
  • Faire du lien
 

Cette activité leur permet d’entrapercevoir que l’usage du numérique n’est pas soit bon soit mauvais, ce sont surtout les excès dans l’utilisation qui pose problème.

Comme dans le Parcours de rentrée PIX du niveau 5e, une question concernait la notion de mot de passe et que créer un mot de passe fiable reste compliqué pour certains élèves, nous débutons les exercices pratiques qu’ils réalisent en petits groupes par cette question.

Activité sur les mots de passe.

3ème séance : les données personnelles et les données personnelles sensibles

Les élèves sont invités à aller se connecter individuellement sur un PC pour commencer l’activité sur les données personnelles.

A l’aide de photos libres de droit et d’utilisation issues de Pixabay, les élèves répartis en groupe de 4 ont dû faire des regroupements, l’un intitulé les « données personnelles » et l’autre les « données personnelles sensibles ». Chaque groupe a présenté aux autres élèves au moins deux regroupements d’images en expliquant les choix qu’ils avaient opéré, les hypothèses émises.

4ème séance : les données personnelles et les traces

Un bref rappel des notions abordées la séance précédente est établi en insistant bien sur ce que sont nos données personnelles sensibles.

De manière collective, les élèves vont réfléchir aux données personnelles et aux traces laissées lors de nos navigations sur Internet. Ils sont amenés à comprendre l’importance d’utiliser des pseudonymes, de se créer différentes adresses électroniques selon leurs usages, ….

Le document Les données personnelles et les traces est vidéoprojeté au tableau :

Les élèves ont été mis en situation de s’inscrire sur un jeu vidéo en ligne. Seules quasiment toutes les élèves de 6e ont donné toutes leurs données personnelles réelles, les autres ont su créer des profils fictifs.

Un lien est effectué par la coordinatrice d’ULIS avec un temps où ils ont eu à créer, en sa présence, leur compte sur une bibliothèque numérique Sondo (le collège ayant été retenu cette année pour être expérimentateur de cet outil, financé par le Conseil Départemental du Pas-de-Calais). Choisir un mot de passe aisé à retenir pour ces élèves, différent de celui ou ceux qu’ils utilisent déjà mais également assez sécurisé s’avère une réelle difficulté.

5ème séance : les données personnelles et les traces

En début de séance, oralement, les élèves sont amenés à formuler les notions vues la semaine précédente et ils sont questionnés à propos de leur navigation sur Internet : « Quand je vais sur Internet, peut-on savoir quel site j’ai visité, à quels réseaux sociaux je suis abonné, quel document j’ai téléchargé, … ? »

Chaque élève se connecte sur un ordinateur et ouvre le document de présentation de cette activité (hébergé sur l’e-sidoc du collège accessible via la page d’accueil de l’ENT) à la slide Que faire pour connaître les traces que j’ai laissé sur Internet ? :

Ils se sont googlisés et ont utilisé Webmii en saisissant leur nom et prénom.

Ensuite, les élèves sont rassemblés pour faire une synthèse collective de cette activité. Aucune trace les concernant n’a été trouvée. Ils ont découvert qu’ils avaient des homonymes. En conclusion, ils ont pu constater qu’ils avaient opéré les bons paramétrages notamment pour leurs comptes sur les réseaux sociaux.

Les notions de traces volontaires, involontaires et héritées ont été expliquées, exemples à l’appui avec les profils de leurs deux enseignantes googliser : l’une principalement rattachée aux publications de l’ENT du collège car c’est elle qui est en charge de la page d’accueil de ce dernier, l’autre rattachée à des publications de l’ULIS sur l’ENT mais aussi à des activités autres (rédactrice aux Cahiers pédagogiques, arbitre de tennis, photos de son compte Instagram et Copains d’avant, …). Pour cette dernière, elle a découvert une photo comme trace héritée, dont elle n’a jamais donné le droit de publication.

Sur la slide suivante intitulée Cadeau ! un exemple permet d’aborder le RGPD, dont les élèves doivent essayer de deviner la signification à l’aide de propositions. Les grands principes que défend le RGPD sont expliqués avec exemples à la clé.

6ème séance : les cookies

La séance débute par le petit rituel d’activation de la mémoire : qu’ont-ils retenu de la dernière séance ?

Le document Les données personnelles et les traces est ouvert à la slide Messages lors de la navigation sur Internet :

Des messages d’avertissement à propos des cookies issus de différents sites sont présentés, lus et commentés. La majorité des élèves avoue ne pas les voir, en fait ils cliquent généralement sur “Accepter” de manière automatique et par souci de rapidité d’accès au site. Nous avons cliqué sur “En savoir plus” ou “Paramétrer les cookies proposés” dans ces messages d’avertissement pour comprendre quelles intentions il y avait dans cette action, sans rentrer dans des détails très techniques. Les élèves ont pu percevoir que refuser les cookies était aussi rapide et facile que de les accepter mais que les conséquences n’étaient pas les mêmes.

7ème séance : création d’un compte Instagram

Lors de cette séance, nous présentons aux élèves l’objectif de créer le compte Instagram de l’ULIS. Nous les interrogeons sur le réseau social Instagram, les usages qui lui sont liés, la variété des intentions des Instagrameurs. Nous leur présentons des comptes Instagram et décodons les boutons de l’application.

Les élèves réfléchissent en petits groupes à la forme que prendrait la page et quels contenus ils aimeraient publier. Ensuite en mode collectif, ils apportent leurs idées et ce qu’ils doivent déterminer :

  • Le nom : groupe ULIS, ULIS République, ULIS CR ?
  • La photographie de la vignette : photo du groupe ?
  • L’identifiant et le mode de passe de connexion : un pseudonyme, un mot de passe, exemple Harry Potter proposé par une élève de 6e grande fan de cet univers, un mot de passe composé des 13 lettres des noms de famille des élèves avec des chiffres et des caractères spéciaux.
  • Le contenu : présenter :
    • Des jeux pédagogiques
    • Le projet numérique
    • Le projet bilingue
    • Le défi heure
    • Le projet CLEA

8ème séance : bilan

En forme d’évaluation sommative, nous avons fait participer les élèves au jeu Médiasphères de Canopé, acquis par le collègue dans sa dernière version, en quatre équipes de trois élèves.

9ème séance : à venir

Durant le mois de juin, les dernières heures de regroupement seront consacrées à la création du compte Instagram, son paramétrage et son alimentation.

 

Analyse réflexive sur l’activité :

  • Ce projet a été enthousiasmant car les adolescents et pré-adolescents sont consommateurs du numérique et des réseaux sociaux (sur les 13 élèves il y a les deux extrêmes entre ceux qui sont sur de nombreuses applications et ceux qui ne s’y intéressent pas du tout) mais ils sont peu enclins à se poser des questions sur leurs usages et d’autant plus dans ces élèves à besoins particuliers. Le numérique s’avère une notion très floue pour eux et beaucoup d’amalgames sont faits au sujet des réseaux sociaux. Une vraie évolution se constate entre le début du projet et sa phase finale.
  • C’était une vraie gageure de mettre des notions complexes à la portée de jeunes atteints de TFC. L’exemple le plus flagrant de toute l’aventure s’est déroulé lors de la partie du jeu Médiasphères de Canopé. Toutes les questions pourtant choisies dans le niveau 1 (une étoile), le plus facile, ont dû être retraduites et illustrées d’exemples afin qu’ils puissent jouer.
  • Pour qu’à chaque séance, les élèves s’investissent dans les activités proposées la phase d’activation de la mémoire est nécessaire. Faire un lien avec des situations concrètes de leur quotidien et les mettre en position d’acteurs sont des modalités indispensables pour la compréhension de ces notions complexes.
  • Lors de la séance explicative des messages d’avertissement des sites web à propos de leur politique au niveau des cookies, il a été assez amusant de constater que les adultes présents, les AESH plus nombreuses que d’habitude sur cette heure-ci, ont avoué avoir découvert la fonction d’un cookie et les bonnes pratiques à adopter vis-à-vis de ces avertissements.
  • Il apparaît judicieux de déployer un tel projet auprès des autres élèves de l’établissement.