Création d'un jeu numérique sur les forêts et les ressources en bois

Dans le cadre des TRAAM ÉMI 2021-2022 qui ont pour thème la "créativité numérique", Mélanie Serret (professeur documentaliste) et Benjamin Taverne (Lettres-Histoire) du LPO Giraux Sannier ont travaillé avec des élèves de première bac pro TFBMA pour créer un jeu sur les forêts et les ressources en bois.

 Ce projet a été mené en parallèle du projet de Catherine Grisard (académie de Besançon). 

Le lien entre les deux projets se trouve dans l’objectif : comment accompagner nos élèves dans la création d’un support interactif qui permet de sensibiliser à des concepts liés à l’écocitoyenneté ?

 

Le jeu réalisé : 

 

Introduction : 

Margarida Romero définit cette compétence du XXIe siècle (la créativité) précisément comme « un processus de conception d’une solution jugée nouvelle, innovante et pertinente pour répondre à une situation-problème. [...]

L’idée de passer par la création d’un jeu numérique est venue d’un constat : lors de la création d’une exposition ou la réalisation d’un exposé oral, chaque groupe d’élèves est centré sur sa partie puis est assez passif concernant les parties des autres élèves (sauf si création d’un questionnaire, ce qui paraissait trop « scolaire » à nos élèves). Il s’agissait donc d’une idée jugée pertinente pour répondre à une situation-problème : sensibiliser le plus grand nombre à l’importance du bois et démontrer que les métiers liés au bois sont des métiers d’avenir. Un tel jeu n’existe pas déjà en ligne, il s’agit donc d’une solution nouvelle et innovante.

Il est difficile d’exiger de nos élèves de faire preuve de créativité, et peut-être encore plus de créativité numérique. 

La créativité d’abord : notre public d’élèves de sections industrielles en lycée professionnel manque souvent de ces compétences nommées « soft skills », si importantes dans la vie de tous les jours, et en entreprise : autonomie, prise d’initiatives, travail de groupe… Il est de notre devoir de les accompagner dans l’acquisition de celles-ci mais cela doit se faire progressivement afin de renforcer leur confiance en eux et non l’inverse. La Transformation de la Voie professionnelle, avec la réalisation d’un chef d'œuvre, permet de travailler (entre autres !) ces compétences afin d’aboutir en terminale à un projet intégralement réalisé par l’élève. Ce projet sur les métiers liés au bois entre dans cette perspective : accompagner les élèves dans la réalisation d’un projet collectif où chacun devra apporter sa touche d’idées !

Concernant le numérique, il s’agit aussi souvent d’un public plus éloigné des pratiques informatiques. Ils en ont, pour la majorité, une consommation passive. Ce projet a permis d’exploiter les potentialités des outils en permettant la cocréation de contenus. Toujours dans l’objectif (entre autres) du chef d'œuvre, ce projet a permis aux élèves de découvrir ou d’approfondir l’utilisation de deux outils numériques qu’ils pourraient, selon leur projet l’an prochain, réutiliser.



En lire davantage sur les niveaux d’usage des TIC et sur la créativité numérique.

 

Enfin, concernant l’Éducation aux Médias et à l’Information, ce projet a permis aux élèves de travailler la lecture de documents, la sélection et la reformulation d’informations afin de concevoir des documents inédits (schémas, questionnaires…)

 

Déroulé : 

- Temps préliminaires au projet : ateliers sur la forêt (2h) + sortie pédagogique sur le terrain.

- Construction du jeu : 

. Séance 1 : travail sur corpus et prise de notes guidée,

. Séance 2 (2h) : construction du jeu : https://view.genial.ly/61d309288502620dee9eb308  

 

Objectifs lettres : objet d’étude rêver créer imaginer. Découverte de l’imaginaire de la forêt à travers un corpus de poésie, réflexion sur la figuration du réel, l’émotion, le langage des textes et mise en images photographiques de ces poèmes : “mises en images (fixes ou animées) sous forme d’illustrations, de réalisations de couverture, de dossiers iconographiques associés à tel ou tel poème ou à la totalité du recueil… “

Objectifs co-intervention : dans le cadre de l'étude des programmes de lettres : “Dire, Lire, écrire le métier” : réflexion sur la filière bois et sur les métiers du bois, travailler la prise de notes, la recherche d’information et adapter sa transmission à des interlocuteurs sous des formes diverses : ici schéma, quizz, graphique : “ les élèves poursuivent leur réflexion sur la diversité des types de textes, écrivent des notes, comptes rendus ou rapports d’activité. Le professeur met en perspective l’écriture professionnelle qu’ils pratiquent et les écritures romanesques et poétiques qu’ils étudient en parallèle.”

Objectif citoyen : travailler sur l’importance du développement durable dans la filière professionnelle des élèves. 

 

Objectifs ÉMI : 

Utiliser les médias et les informations de manière autonome

  • Utiliser des documents de vulgarisation scientifique.

  • Classer ses propres documents sur sa tablette, son espace personnel, au collège ou chez soi sur des applications mobiles ou dans le«nuage». Organiser des portefeuilles thématiques.

  • Adopter progressivement une démarche raisonnée dans la recherche d'informations.

Produire, communiquer, partager des informations

  • Participer à une production coopérative multimédia en prenant en compte les destinataires.

  • S'engager dans un projet de création et publication sur papier ou en ligne utile à une communauté d'utilisateurs dans ou hors de l'établissement qui respecte droit et éthique de l'information. 

 

Compétences du CRCN : 

Domaines et compétences :

  1. Information et données

1.2. Gérer des données (niveau 1 : sauvegarder des fichiers dans l’ordinateur utilisé et les retrouver).

  1. Communication et collaboration

2.2. Partager et publier (niveau 1 : publier des contenus en ligne).

2.3. Collaborer (niveau 2 : utiliser un dispositif d’écriture collaborative adapté à un projet afin de partager des idées et de coproduire des contenus).

  1. Création de contenus

3.1. Développer des documents textuels (niveau 3 : créer des contenus majoritairement textuels à l’aide de différentes applications, enrichir un document en y intégrant des objets numériques variés).

3.3. Adapter les documents à leur finalité (niveau 1 : utiliser des fonctions simples de mise en page d’un document pour répondre à un objectif de diffusion).

 

Déroulé détaillé :

 

Séance 1 : lancement.

A) Ateliers sur la thématique : 

 

  • Préparation de la sortie grâce à un jeu créé par les enseignants. A la fin du jeu, les élèves peuvent donner leur avis sur ce type de support. Globalement, les retours ont été positifs :
  • Le parcours ludifié permet une différenciation et une implication de chaque participant : 
  • “On avance à notre rythme”,
  • “On doit tous le faire, pas comme un cours qu’on écoute, du coup on est obligés de comprendre”,
  • “C’est sur l’ordi, il y a des énigmes, ça donne envie”.
  • Travail de lettres sur des corpus portant sur la forêt imaginaire (contes, poésies, oeuvres diverses) et réalisation d’un nuage de mots,
  • Calcul et étude des conséquences d’une coupe rase (Claudie Mégret, professeur de SVT).

 

B) Sortie pédagogique à la forêt de La Capelle, intervention du garde forestier et activités variées (ambiance de la forêt, prise de photographies et poésies, gestion des forêts et (re)connaissance des espèces, gestion des forêts et méthodes de coupe).

 

Séance 2 : travail sur corpus.

Le choix a été fait de préparer des corpus documentaires afin de pré-selectionner des informations thématiques pour les élèves. En effet, les élèves inscrits en bac pro au lycée suivent une progression EMI qui met l’accent sur la recherche informationnelle en 2nde et 1ère et la recherche documentaire en Tle. Le projet étant réalisé en début d’année avec des 1ères, le travail porte donc sur la sélection et l’appropriation d’informations à partir d’un corpus. 

Des questions permettent de guider les élèves dans la sélection d’informations. Ensuite, et pour se détacher des documents d’origine, favoriser l’appropriation des informations et éviter le plagiat, il est demandé aux élèves de réaliser un schéma, un plan ou une carte (en résumé, un premier document original !)

Les 22 élèves de 1TF ont été répartis en groupes de 4. Au total 5 corpus ont été créés sur les thèmes suivants : 

 

  • Les forêts et le bois, un atout contre le réchauffement climatique,
  • La déforestation, une catastrophe pour la planète,
  • Le bois, un matériau durable,
  • Les forêts : un espace à penser et à gérer,
  • Les forêts, des espaces inspirants à défendre.

 


Schema1.png Schema2.png

 

Séance 3 : réalisation des supports.

Les groupes se sont ensuite organisés pour réaliser deux supports :

 

  • Un support informatif (image interactive) sur genial.ly,
  • Un jeu pour tester les connaissances sur learning apps.

 

 

L’ensemble a ensuite été compilé (par les élèves ayant terminé et par les enseignants). 

 

Séance 4 : test du jeu par l’ensemble des élèves.

 

Retours réflexifs : 

Ce projet a permis aux élèves de réaliser, ensemble, un jeu numérique. Ils auront travaillé des compétences transversales, des méthodes et des outils qu’ils pourront réutiliser, notamment dans la réalisation de leur futur chef d'œuvre. 

Sur des points plus négatifs, nous pouvons relever que le temps de la créativité n’est pas celui du lycée, découpé en tranches de 55 minutes. Il est compliqué pour les élèves de se plonger à nouveau dans le projet en début de séance. Pour amoindrir cet effet, nous travaillons avec des “documents de liaison”. Nous photographions, imprimons et mettons des annotations ce qui a été fait lors de la dernière séance (avec un code couleur : en vert, ce qui a été correctement réalisé, en orange ce qui est à revoir et en bleu ce qui reste à faire). Nous leur indiquons ainsi où ils en sont et quelles sont les prochaines étapes. Cela leur permet de redémarrer plus vite, et avec un peu plus d’autonomie. L’objectif serait qu’ils puissent eux-mêmes faire preuve de métacognition et établir eux-mêmes ce document, mais à nouveau, le temps manque ! Nous tentons tout de même de leur faire dire ce bilan, en fin de séance, à l’oral.